samedi 12 décembre 2009

Je comprends pourquoi le Québec voudrait se séparer

Étant par nature loin d’être souverainiste, j’ai toujours eu une fierté d’être Québécois dans un beau grand Canada. J’aime mes Rocheuses et ma Chambre des communes.

Cela étant dit, depuis le début de la conférence sur les changements climatiques, il n’y a pas une seule journée où le Canada ne s’est pas fait rabrouer publiquement pour sa position de statu quo envers les gaz à effet de serre. Selon Harper, les sables bitumineux sont là pour rester, peu importe l’impact qu’ils peuvent avoir sur l’environnement et sur le réchauffement de la planète.

J’avoue que la situation est plus qu’embarrassante…

Bien que le Québec soit, selon moi, loin de satisfaire les meilleures exigences en matière d’environnement, nous sommes, et de loin, dans le peloton de tête avec l’Ontario et la Colombie-Britannique pour nos actions en environnement et je trouve très insultant que les Prairies fassent fi de toute politique environnementale en matière de changements climatiques.
Même si le Québec et ses deux jumelles (ON et CB) font d’excellents efforts en matière de réduction de gaz à effet de serre, ceux-ci restent neutralisés par l’inaction des Prairies… Le gouvernement québécois fait des efforts et dépense de l’argent, (NOTRE argent), dans des programmes environnementaux et les Prairies empochent des centaines de millions de dollars en ne se souciant guère de l’impact de ses émissions. NDLR : Les sables bitumineux produisent plus de gaz à effet de serre que la France au complet.

Depuis le début de la semaine, je comprends maintenant les souverainistes…

1 commentaire:

  1. Andrée-Anne Lavigne13 décembre 2009 à 09:38

    Super belle réflexion, j'approuve à 100%

    RépondreSupprimer